Ne dites pas que je vous l'ai dit

Publié le par Summerday

CHUT-NE-LE-REPETEZ-PAS

 

Je vais vous dire un secret...

Surtout, ne le répétez pas.

 

Ca y est, c'est décidé.

Chéri-chéri et moi n'allons plus nous cacher.

 

Jusqu'à ce jour, seuls nos parents étaient au courant de notre situation. On ne savait déjà pas bien où on en était nous-mêmes ...

Mais voilà, nous sommes fatigués d'esquiver les éternelles questions par des hochements de tête entendus et des réponses toutes faites.

Nous allons commencer à mettre nos amis au courant.

Certaines personnes doivent déjà s'en douter, à force d'attendre une annonce qui ne vient pas, mais une fois que les mots seront posés, ce seront des certitudes.

 

J'ai un peu peur.

"Ce n'est pas une maladie honteuse", comme dirait ma mère.

 

Non, mais qui sait, c'est peut-être contagieux ?

 

Je pense que nous allons pouvoir commencer à compter nos vrais amis, et c'est peut-être une bonne chose.

Publié dans Notre parcours

Commenter cet article

PMGirl 09/11/2010 16:39


Tu verras le fait d'en parler libère mais je te conseille de rester très évasive sur les dates de traitement et les dates de réponse. Cela t'évitera d'avoir de la pression supplémentaire.


Summerday 09/11/2010 22:57



Oui, c'est vrai que ça fait beaucoup de bien. Biz



lilli 06/11/2010 19:43


Moi j'en ai parlé assez vite et mon chéri aussi, et finalement bcp bcp de monde sont au courant, la famille, les amis proches, le boulot... bref c'est un peu l'inverse... sincèrement on est
soutenus par TOUS mais en même temps on a des nvls à donner à bsp de monde... je pense que pour la 2è FIV on sera plus "vagues" histoire de retrouver un poil d'intimité... alors oui pour le dire,
ce n'est pas une honte effectivement et tu y trouveras du soutien, mais à faire avec parcimonie... Bises :-)


Summerday 08/11/2010 15:21



Oui, je pense que nous avons besoin de soutien... Par contre, c'est clair que je ne vais pas le crier sur les toits, histoire de respecter notre intimité... Il faut juste choisir les bonnes
personnes. Biz



marlysa 06/11/2010 15:13


Bonjour, je découvre ton blog.
Pour ma part, mes amies les plus proches sont au courant et c'est vraiment précieux de me sentir entourée, soutenue. Elles sont à l'écoute et ne donnent pas de conseils pourris, mêm si elles ont
des gamins pour certaines.
Franchement c'est un soulagement.
Comme tu dis, ça fera peut être du tri mais certains seront là.


Summerday 06/11/2010 17:37



C'est vrai qu'après l'avoir dit hier soir à un de nos couples d'amis, j'ai été soulagée, je dirais même vidée...



CatsEyes 05/11/2010 19:25


Bon courage! Et bien moi, si, j'ai mis très longtemps pour en parler car j'avais honte... Tu auras un peu de tout dans les réactions..certains auront bcp de sensibilité, d'autres ne t'en parleront
plus jamais et ignoreront (trop) le sujet...
Moi j'avais donné comme consigne de ne plus aborder le sujet en public (ex, pdt un repas ...) , de ne pas m'appeler tout le temps pour "savoir" si ça marche, de poser juste, discrètement, comme
question "alors vous en êtes où dans vos traitements?" (par mail ou en tête à tête et lors d'un moment approprié) et de comprendre que parfois, on n'a pas envie d'en parler (ce n'est pas le bon
moment ou la bonne personne en face), de s'abstenir de donner des conseils qu'on a entendu 1000 fois et que déjà, savoir écouter c'est beaucoup. Et pour finir, ne pas raconter ma vie à n'importe
qui comme le potin des dernières heures...

Je trouve que c'est une bonne décision d'en parler, vraiment, ça soulage...ah, et dernier conseil, avoir un petit paquet de mouchoir pas loin, on sait jamais...


Summerday 06/11/2010 17:39



Merci pour le conseil du paquet de mouchoirs... Quand nous l'avons dit hier soir à un couple d'amis, heureusement qu'il y avait le sopalin sur la table !!! Y a que mon homme qui n'avait pas la
larme à l'oeil, c'est un éternel optimiste !!! Mais, j'ai pleuré pour deux...



M'Dame PMA 04/11/2010 19:14


En effet, ce n'est pas une maladie honteuse ; en parler vous fera surement trouver du soutien chez vos proches. N'oublie toutefois pas de "donner tes consignes"... De notre côté, par exemple, on a
choisi qq personnes de confiance qui pourraient nous comprendre, et puis on s'est rendu compte que lesdites n'hésitaient pas à faire de nous leur "conversation du dimanche midi"... Tout notre
entourage, et pas nécessairement proche, a été mis au courant. Ca a été super dur. Mais bien sûr, dans le tas il y en a qui ont été géniales.
Bises


Summerday 05/11/2010 15:39



Devenir le sujet de conversation du déjeuner du dimanche, entre les haricots verts et le fromage... Remarque, si ça peut faire en sorte que ces gens se sentent moins malheureux...


On commence les festivités ce soir, le verdict approche...


Biz